A+ A-

Téléhandicap

PRESENTATION
Le handicap intellectuel touche environ 15.000 personnes en Champagne-Ardenne. La situation médicale de ces personnes est complexe :
  • Le handicap intellectuel est souvent associé à d’autres pathologies (surhandicap)
  • Elles sont régulièrement sujettes à des complications de santé pouvant poser des problèmes de diagnostic
En effet, l’accès d’une personne handicapée à des soins spécialisés est compliqué en raison de difficultés de déplacement, d’accompagnement et du stress provoqué.
 

MISSIONS
Le projet de prise en charge des surhandicaps a été proposé par e-santé Champagne-Ardenne au CHU de Reims et à la Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) de Cernay-lès-Reims, lors d’une commission médicale d’établissement au CHU. Ce projet de télémédecine s’inscrit dans le cadre d’une coopération publique de continuité de soins entre le CHU de Reims et l’établissement médico-social de Cernay-lès-Reims.

Les enjeux de la télémédecine pour la MAS de Cernay-lès-Reims sont divers :
  • Améliorer la qualité de prise en charge médicale des personnes polyhandicapées
  • Optimiser la coopération médicale publique entre sanitaire et médico-social
  • Raccourcir le délai de consultation physique en permettant de nouer une relation privilégiée entre le patient et le médecin spécialiste
  • Améliorer le confort des résidents (réduction de la durée des hospitalisations)
La MAS de Cernay-lès-Reims, qui compte 65 résidents, a hiérarchisé les spécialités qu’elle sollicite fréquemment : neurologie, médecine interne et nutrition. Cette priorisation révèle les problématiques les plus prégnantes soulignées par le médecin coordonnateur et l’équipe soignante de la MAS, à savoir l’épilepsie, les situations pathologiques complexes intriquées et l’équilibre nutritionnel. Grâce à l’accord et à l’investissement des équipes médicales du CHU, soutenues par la Direction Générale, des téléconsultations et téléexpertises en nutrition ont été mises en place à partir du troisième trimestre 2015.
La situation géographique de la MAS a imposé le recours à une connexion internet par satellite, en partie financée par la municipalité de Cernay-lès-Reims. La solution proposée par le prestataire Adista a été retenue.
Une étude a également été menée auprès des 16 Maisons d’Accueil Spécialisées et Foyers d’Accueil Médicalisés de la région pour établir la liste des spécialités habituellement sollicitées. Objectif : généraliser le dispositif à l’ensemble des structures.
 

PERSPECTIVES
La mise en place de ce dispositif de téléconsultation au sein de la MAS de Cernay-lès-Reims présente de nombreux avantages : optimisation du temps médical, facilité d’accès aux soins et réduction des coûts de déplacement.
Une dizaine de téléconsultations et téléexpertises ont été réalisées en 2015 entre la MAS de Cernay-lès-Reims et le CHU de Reims. Le rythme devrait s’accélérer à l’avenir et toucher d’autres spécialités médicales : neurologie, dermatologie, nutrition, psychiatrie...